Balade dans le Grand Staircase

Venant de l’Est en direction du Grand Canyon, Las Vegas devenait une étape quasi obligatoire. Nous avons donc pris nos quartiers dans la ville du vice avec pour objectif de filmer la Big Baroude dans le « Strip », l’artère principale de Las Vegas où s’affiche toute la démesure architecturale à travers les nombreux hôtels dédiés aux villes du monde (New-York, Paris, le Caire…).

Le premier soir, nous errons, les yeux écarquillés, dans Fremont Street, la plus ancienne rue de Las Vegas, aujourd’hui piétonne et couverte d’un plafond où défilent successivement publicités pour différents casinos et concert de Bonjovi! Nous croisons, au milieu des touristes agglutinés dans la rue, un Elvis trop vieux, Spiderman avec des seins (!?), des pin-up déguisées en lapine, un autre Elvis qui chante faux, un mec en slip, un pharaon, des super-héros… Ici vous pouvez vous faire prendre en photos, selon vos préférences : en train de vous faire fesser par deux chippendales, ou accompagné par une femme tout sourire, exhibant fièrement sa poitrine démesurée. Vous pouvez entrer dans un casino en espérant toucher le jackpot (et perdre tout), manger dans le restaurant le moins diététique du monde, vous jeter du haut d’une tour pour parcourir Fremont Street en tyrolienne. Rien de tout ça ne nous attire sur le moment, nous admirons le spectacle et avouons-le, on se marre bien! Nous tentons quand même de jouer aux machines à sous… le temps de perdre un pauvre malheureux dollar en essayant de comprendre le fonctionnement du fameux bandits-manchots. Peine perdue…

Le deuxième soir est donc l’occasion pour nous d’aller filmer nos deux bécanes au milieu de la fourmilière du « Strip ». Un aller-retour pour quelques prises dans la Gopro suffiront à notre bonheur. Dans cette ville où Céline Dion ne s’appelle plus que « Celine », nous en profitons tout de même pour nous reposer au bord de la piscine de Gene et Dana, qui nous louent une chambre dans leur maison. Nous écrivons l’article « Calida Fornax » et prenons du temps pour appeler nos proches.





Deux nuits à Las Vegas, pour deux énergumènes comme nous, c’est amplement suffisant. Et, lorsque nous enfourchons nos bécanes sous la fournaise de Las Vegas, direction l’ouest vers le Grand Canyon, nous ne savons pas encore que les jours qui vont suivre, graveront en nous des images d’une incroyable beauté. Avant cela, nous avons la joie d’emprunter une petite partie de la mythique Route 66 mais pas le temps de savourer, le temps change… Nous expérimentons la marinade du Baroudeur, et rien que pour vous, nous vous en proposons la recette!

Prenez donc 2 baroudeurs, solides mais pas trop coriaces. Positionnez les dans un plat à baroudeur, le cul bien calé. Laissez les suer pendant deux bonnes heures à une température avoisinant les 40°. Pour cela, vous pouvez les ficeler fermement dans un blouson (ou filets-mignons en des termes plus culinaires) et n’oubliez pas de leur poser un casque sur la tête, cela aidera à maintenir la chaleur.
Attendrissez la viande avec de bonne gifles (autrement appelées rafales de vent) de droite à gauche, cela permettra de faire monter leur taux d’adrénaline, intéressant pour une meilleure tenue de la chair à la cuisson, et abaissez progressivement la température.
Ensuite, mouillez-les… Franchement. Abaissez encore la température jusqu’à atteindre la température idéale de 12°. Vous devriez à ce moment là entendre gémir le baroudeur. Et s’ils fument un peu, persistez! C’est là que tout se joue.
Quand vos baroudeurs sont bien trempés, stoppez le moteur et faites-les reposer au frigo. Ils devraient en profiter pour monter… la tente. Et refroidir. Remarquez comme ils tremblent… vous y êtes!
Faites chauffer de l’eau. Des que l’eau bout, versez-y des nouilles chinoises agrémentées d’épices, chinoises elles aussi. En deux minutes, la farce est prête, vous pouvez l’intégrer à vos baroudeurs. Laissez-y poireauter 10 minutes, le temps de la digestion, et c’est bon. Vos baroudeurs sont cuits, rôtis, à point, bons pour se coucher… au frais. A servir le lendemain.

Pour celles et ceux qui ont réussi à suivre cette envolée culinairo-lyrique… Bravo! Même nous, nous n’avons pas tout compris…

Le lendemain, le temps est plus clément lorsque nous entrons dans le Grand Canyon National Park. Ce n’est que le début de 4 jours magnifiques où nous parcourons le Grand Staircase, un empilement de couches géologiques, que le temps a transformé en une série de canyons plus beaux les uns que les autres. Nous admirons dans cette région une véritable orfèvrerie géologique, un émerveillement de chaque instant. Nous en avons pour preuve les centaines de photos que nous prenons dont voici un bref résumé qu’il a été difficile de faire.

Le Grand Canyon National Park









Saurez-vous trouver Tibo sur cette photo?

La Colorado River

Vermillion Cliffs National Monument

Zion National Park










Red Canyon State Park



Bryce Canyon National Park










Lors d’une de nos escales, nous faisons la connaissance de Terrence. Terrence parcourt les routes autour d’Escalante, au guidon de sa vieille Harley, à la rescousse d’éventuels baroudeurs en perdition. Son atelier, véritable caverne d’Ali Baba, est recouvert des pneus de voyageurs du monde entier, qui ont eu la chance, dans leur malheur, d’avoir crevé non loin du Desert Doctor, tel est son surnom. Nous profitons de ses compétences pour ressouder la béquille centrale de Chris, qui n’a pas supporté un énième effort. Encore une belle rencontre pour nous!



Nous reprenons la route et admirons les paysages que Terrence parcourt chaque jour…




Puis, comme si tout cela ne suffisait pas à nous convaincre que nous roulons en ce moment, dans des endroits incroyablement beaux, notre aventure nous emmène dans ce qu’on pourrait appeler dans d’autres circonstances, le bouquet final!

Capitol Reef National Park






Arches National park
















Nous sortons de ces 4 jours, ivres d’avoir contemplé ce que la Terre peut offrir comme endroits remarquables. Plusieurs fois, nous nous sommes regardés et avons mesuré ensemble la chance que nous avons de pouvoir vivre cela.

Nous continuons notre route. Se dressent maintenant à l’horizon les rocs de Monument Valley, encore un lieu mythique pour la Big Baroude puis viendra le temps de foncer vers le Sud, direction la frontière mexicaine!


Bookmarquez le permalien.

16 Comments

  1. Les photos sont renversantes, c est fou ce que la nature peut créer comme paysage époustouflants !!!! Quelle chance vous avez de pouvoir vivre cela en live. Tu vois tibo ça en valait vraiment la peine . Vivement la semaine prochaine pour de nouvelles aventures

  2. Un alternateur et une béquille centrale… Où est passée la fiabilité de BMW ? À moins que Tibo ait pété aussi des trucs et ne le passé sous silence ???

    • La fiabilité légendaire des BMW ne s’applique qu’aux Flat twins refroidies à air d’ancienne génération… depuis la mondialisation est passé par là. Tibo n’a pété que son clignotant droit… la force de l’habitude certainement. Mais bon, rien à voir avec la fiabilité de la V-Strom mais plutôt de celle du conducteur.

  3. Merci pour la recette de la marinade. Nous nous sommes empressé de l’essayer. Le résultat est probant tant en terme de texture que de tendresse de la viande, juteuse au moment du test ! Un thermomètre « basse température », à insérer au cul du baroudeur (comme un petit supo), nous permet d’en maîtriser parfaitement la cuisson (conseils d’un grand chef en exercice). J’aurais pas aimé être à votre place à ce moment là !;))

    Mais, vu ce que vous avez vu, d’ici, ça en vaut le coup. Merci pour ces clichés. Sublimes !

  4. Je l’ai trouvé, un Tibo en bleu ça se trouve ! A droite au beau milieu des cailloux. En tout cas ça en fait du beaux cailloux !!! Bises les garçons

  5. Des claques photographiques à chaque article. Une rédaction aux petits oignons qui nous immerge totalement à l’enventure (et à votre second degrés bien senti :D).
    Que du très bon !
    Merci pour l’escapade, continuez de nous regaler et bonne route !

  6. L’envolée « culinairo-lyrique » image parfaitemement votre relative galère. Quand je lis votre blog et vois vos photos, je rêve éveillé. Je trouve ça énorme … j’en arrive presque à penser « Qu’est-ce que je fous de ma vie ? » . C’est trop cool. Régis.

  7. J’ai connu un mec qui s’est brisé « la béquille centrale », et bien il a souffert le mec.

  8. Scotchée par les photos…. Quel bonheur ce doit être de voir ces sites de ses propres yeux… Super les commentaires !!! Je voyage avec et grâce à vous !!! J’en redemande….

  9. po la la!
    C’est vraiment trop beau les gars!

    presque trop non? nan je déconne!

    J’espere que « béquille centrale » de la poupe se porte bien et qu’elle pourra supporter encore d’autres efforts!!!

    c’est pénible les commentaires comme ça?

    ça pourri le blog non?

    • Vous plaisantez les mecs mais c’est pas cool une fracture de la béquille centrale… Enfin, c’est derrière moi maintenant, le « Desert Doctor » a réalisé l’opération qui s’imposait avec succès. Reste la cicatrice, faut se faire à l’idée que cela ne sera plus tout à fait la même béquille qu’avant…. Mais je l’ai actionnée, avec l’aide de Tibo au début, et elle fonctionne très bien ! Quel soulagement !

  10. …comme j’aurais aimé que vous ayez une petite pensée pour moi, afin que mon esprit rejoigne ces montagnes…splendides, merci!

  11. « Saurez-vous trouver Tibo sur cette photo? »
    réponse : DTC

    ok je sors

    vous nous faites toujours autant rêver, continuez
    Take Care

    • Whaow… quelle aventure de ouf vous être en train de vivre… et tous ces beaux et grandioses paysages ! Que du bonheur j’imagine. Bonne continuation à vous et à très bientôt pour de nouveaux épisodes… Flo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>