Un parfum de Mexique

La beauté en général, celle façonnée par la nature en particulier, est une saine nourriture pour l’âme. Mais nous, on a frisé l’overdose. On n’en peut plus là, on sature, on en a trop pris plein les mirettes d’un coup. On ne sait plus où donner de la tête, on essaie de graver dans notre mémoire la splendeur et les impressions que les photos ont parfois du mal à restituer. Et puis comme une drogue, on s’habitue. L’addiction arrive vite. On ne s’en rend pas compte immédiatement, évidemment, puis on se réveille un matin, on monte sur nos motos, on parcourt des paysages qui nous auraient enchantés quelques semaines auparavant, mais la dose n’est plus assez élevée. Il nous en faut plus, encore. Bon, soit, pourquoi résister, direction Monument Valley.

Monument Valley






C’est bon ça ! C’est vrai, on se sent mieux tout de suite. De quoi tenir un jour ou deux (maximum) avant la prochaine dose. Exactement le temps de rallier Mesa Verde National Park. Non seulement le site naturel est de toute beauté, mais en plus il a accueilli par le passé un peuple indigène, simplement dénommé « Pueblo », qui a laissé derrière lui des villages entiers lovés au creux des canyons. De nombreuses hypothèses existent sur les raisons qui les ont poussé à chercher la protection de la Mesa, puis à la quitter. Quoiqu’il en soit, il s’était dégotté un petit coin bien sympa « el Pueblo ».

Mesa Verde








En quittant la Mesa Verde, empreinte du charme et du mystère du « Pueblo », nous faisons étape dans la bourgade de Cortez. Nous réalisons alors que nous avons 3 jours devant nous avant de rallier Santa Fe au Nouveau Mexique, puis Albuquerque non loin de là pour révision de la Suzuki et changement de pneus des 2 motos… Comment donc mettre ces quelques journées à profit ?

- On n’est pas trop mal ici, on pourrait rester là à rien faire pendant trois jours !

- Mmmh, bof. Et si on restait là à boire des bières pendant trois jours ?

- Ah ! Ouais, mais bof… Sinon, on pourrait en profiter pour se maintenir un peu en forme en faisant des pompes, abdos… Et en buvant quelques bières ?

- Oh non, c’est nul ça. Mais on pourrait en profiter pour faire une machine, ou plusieurs. Il faudra bien trois jours pour récupérer ces chaussettes.

- Mouais, c’est pas beaucoup plus excitant…

- Mouais…

- Attends !

- Gneinh ?

- Et si on se faisait une petite balade moto ?

Les deux : OUUUAAAIS !!

C’est con un baroudeur. Nous voilà donc partis pour un petit détour de 3 jours dans le Colorado.

Sud Colorado




Great Sand Dunes National Park (aka Merzouga, Colorado)











Il n’y a pas à dire, entrecouper une grande balade moto avec une petite balade moto, ça nous va, on aime bien ça. Nous voilà néanmoins de retour sur un itinéraire « cartographiquement » plus logique pour rejoindre Santa Fe.

La petite ville touristique de Taos

Un peu de terre pour aller camper au calme au fond d’une vallée

La campagne du Nouveau Mexique…

… Où un des passe-temps favoris semble être le carton au 9mm sur les panneaux de signalisation. Le port ostentatoire du Colt à la ceinture est une habitude qui n’a paraît-il été abandonnée que récemment.

Rail Runner, Santa Fe

Old town, Santa Fe




Palacio de los Gobernadores



Cathedral Basilica of St Francis de Assisi


Visiter Santa Fe nous paraît être un avant goût du Mexique. Située sur un plateau à plus de 2 000 mètres d’altitude, son architecture, ses édifices en terre crue, sa gastronomie, son art florissant et omniprésent, les habitants croisés dans la rue, toute la ville respire les influences mêlées du Mexique, de l’Espagne (pour le catholicisme) et des peuples natifs (Pueblos, Apaches, Hopis, Navajo). Ajouter à cela un climat offrant plus de 300 jours de soleil par an et une certaine nonchalance sudiste, et on comprend pourquoi la ville attire autant d’artistes, et de touristes.

C’est justement un artiste qui nous accueille chez lui pour une nuit. Christopher, anglais de 70 ans arrivé à Santa Fe il y a 30 ans, nous ouvre les portes de son agréable demeure où cohabitent pêle-mêle instruments de musique, mobiles aériens de sa fabrication et argenterie british. Petite soirée paisible à écouter les compositions de notre hôte au synthé et à la guitare. Merci Christopher !

Christopher

Bookmarquez le permalien.

7 Comments

  1. Monument Valley : le bonjour à John FORD !

  2. Déja que les photos sont magnifiques, on imagine ce que vous vivez tous les jours….et tout ça, ça va vous chambouler le carafon, en plus que, comme dit Popo, toujours sous le casque!
    On craint le pire si vous continuez a vous en mettre plein les mirettes. Attention à l’addiction…

  3. Ah putain les mecs, c’est pas sympa de spoiler!
    On devrait passer par là-bas d’ici 2 ou 3 semaines… ça vous dit pas de nous attendre un peu?
    Bisous à tous les deux!!

  4. Salut les baroudeurs des grands espaces,
    Je suis fan des photos et des commentaires de ce superbe blog de voyage. Félicitations et profitez de l instant présent et vous n avez pas tout vu. Quand vous serez sur l altiplano bolivien, le salar d’Uyuni, l Atacama ‘.. vous m en direz des nouvelles. Je crois que je vais passer le permis moto moi ! Bien à vous.

  5. Que du bonheur de visiter par vos photos cette univers americain en pensee je vous suis tout au long de votre aventure bonne continuation et a bientôt de vous retrouver bisous

  6. ohhhhhh! ça me parle ces montagnes-là. vous avez bien fait de faire le détour. merci! magnifaïque!

  7. Toujours magnifique ! Mais vous me paraissez de plus en plus fêlés, ça doit bien chauffer sous le casque ! Je sens qu’on va bien se marrer à vous lire dans quelques mois !!! Et tant mieux, c’est que du bonheur ! Big bisous aux big baroudeurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>