Vancouver

Si vous avez la chance, un jour, comme nous, d’arriver à Vancouver par la sea to sky highway, la première impression que laisse cette ville est assez incroyable. Et si en plus, avant d’y pénétrer, vous faites un détour par le Cypress Park, vous pourrez admirer Vancouver de haut et le spectacle offert vaut le coup d’oeil.

Nous entrons donc à Vancouver par le nord et nous traversons le Stanley Park, avant d’entrer directement dans le centre ville, d’où s’érigent des buildings de verre qui nous laissent une impression assez féerique. Le beau temps nous permet effectivement, d’admirer les magnifiques reflets de ces tours de verre, dont la transparence crée un sentiment de légèreté et d’espace.









Nous avons choisi de passer deux nuits dans une auberge de jeunesse situé à 20 minutes du centre ville, près de la plage de Jericho, d’où la vue sur le centre ville de Vancouver, la nuit, vaut, à elle seule, le déplacement. Il se dégage de cette ville, un bien être, dû, en grande partie, à la nature environnante, mais qui s’exprime également dans la ville elle-même (un prix a d’ailleurs été décerné par le WWF pour son engagement à respecter la nature).

Regarder les hydravions s’envolaient, emmenant touristes et curieux, voler au dessus de la ville et des montagnes environnantes, s’amuser à dire « au revoir », mouchoirs à la main, à ceux qui prennent le ferry pour rejoindre l’île de Vancouver, vagabonder dans les rues commerçantes et poser son sac dans un parc en regardant le pacifique et les montagnes alentours, restera pour nous une courte mais sympathique escapade.



Nous quittons Vancouver, heureux d’avoir fait ce détour, pour rejoindre Jasper avec l’optique de parcourir le parc des Rocheuses en long, en large, et si possible, en travers.

De part la configuration géographique de Vancouver, la banlieue a trouvé un terrain d’expansion à l’est, et notre sortie se révèle moins agréable (et plus longue) que notre entrée. Nous retrouvons enfin les montagnes et rejoignons le Fraser Canyon qui, à notre grande surprise, nous dépaysera comme jamais nous l’avions été auparavant.







En effet, assez rapidement, la foret disparaît pour laisser apparaître un paysage désertique où les seuls arbres qui subsistent sont calcinés et jonchent le sol. Il fait 35 degrés quand nous traversons le Fraser Canyon, poussés par un vent sec et chaud venants du sud, et nous n’avons plus l’impression d’être au Canada, tout du moins, celui que nous imaginions.

Au milieu de ce désert, la boueuse rivière Fraser a façonné le paysage en forçant son chemin dans la montagne. Au milieu de ce pays aride, la rivière nourrit, dans son lit, des cultures maraîchères (maïs, ginseng…) et nous croisons ici et là, quelques ranchs isolés.

















Ce paysage nous accompagne jusqu’à Kamloops mais peu à peu, la forêt refait son apparition, les montagnes s’élèvent… Nous approchons des Parcs des Rocheuses avec l’envie de faire, des cartes postales, notre réalité.

Bookmarquez le permalien.

3 Comments

  1. Wishing you safe and exciting travels. Don’t forget Chelem.

  2. Bonjour les jeunes
    Toujours ravi de lire vos descriptions et impressions. Je vois que vous profitez pleinement de votre périple et merci de nous en faire profiter aussi,
    quoique je préférerais y être pour de vrai ;-)
    Bises

  3. Good guys! take it easy and enjoy your trip au pays de l’oncle Sam

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>